Alexander Grothendieck, mathématicien

Professeur permanent à l'IHES de 1958 à 1970

Alexander Grothendieck a créé un nouveau cadre de pensée pour la géométrie algéb­rique, celle des objets définis par des équations polynomiales. Ce cadre, obtenu en passant à un niveau d'abstraction supérieur s'appuyant sur l'exploitation systématique d'une algèbre inédite, est aujourd'hui universellement adopté. Grâce à ces nouveaux outils, il a été possible de rapprocher de façon décisive géométrie algébrique et théorie des nombres. Il a écrit les quatre premiers chapitres des très célèbres Éléments de Géométrie Algébrique avec Jean Dieudonné de 1960 à 1967.

Grothendieck a profondément marqué l’histoire des mathématiques. Salué comme l’un des mathématiciens les plus influents du XXe siècle, il se considérait lui comme un « bâtisseur de cathédrales ». Son ambitieux programme de fusion entre l’ari­thmétique, la géométrie algébrique et la topologie continue de structurer les mathématiques contemporaines.

Lorsque Léon Motchane fonde l’IHES en 1958, il demande à Jean Dieudonné de devenir le premier professeur permanent. Ce dernier accepte en posant une condition : celle de recruter Alexander Grothendieck également. L’IHES devient alors l’hôte d’un des plus extraordinaires séminaires de mathématiques, le « Séminaire de géométrie algébrique de Grothendieck ». L’exigence, l’originalité et la générosité de Grothendieck ont fondé l’esprit de l’Institut. Ce niveau d’excellence qu’il a porté est depuis un atout majeur tout autant qu’une responsabilité pour l’Institut.

Le nom de l’Institut des Hautes Études Scientifiques est indéfectiblement lié à celui d’Alexander Grothendieck. L’IHES souhaite rendre un hommage humble et sincère à ce mathématicien d’exception.

Médaille Fields (1966)

Vidéos

Voir tous les professeurs