IHES

Jean Bourgain est décédé à l’âge de 64 ans

Jean Bourgain, Professeur IBM von Neumann à l’Institute for Advanced Study, est décédé le 22 décembre dernier.

Né en 1954 à Ostende, en Belgique, il a obtenu sa thèse en 1977 et son habilitation en 1979 de l’université libre de Bruxelles, où il a été professeur de 1981 à 1985. En cette même année il est devenu professeur permanent à l’IHES, où il est resté de 1985 à 1994, avant de prendre son poste de professeur à l’Institute for Advanced Study à Princeton.

Ses travaux couvrent une gamme de sujets large et variée, en particulier l’analyse et ses applications à d’autres domaines des mathématiques. Il est parvenu à obtenir d’importants résultats et à répondre à des questions de longue date en particulier sur les propriétés des séries et de la transformation de Fourier, l’existence de la mesure de Gibbs sur le tore pour les équations aux dérivées partielles, l’existence globale dans le temps pour l’équation de Schroedinger critique, la localisation de Anderson et l’existence des solutions quasi-periodiques.

Tout au long de sa carrière ses accomplissements ont été reconnus par de nombreux prix et distinctions témoignant de son exceptionnelle capacité à se plonger en profondeur dans une grande diversité de problèmes. Notamment, en 1994 il a obtenu la Médaille Fields « pour ses contributions à la géométrie des espaces de Banach, à la convexité dans les espaces de grande dimension, à l’analyse harmonique, la théorie ergodique et la théorie des équations différentielles non-linéaires ». Il a aussi reçu le prix Salem (1983), le prix Damry-Deleeuw-Bourlart (1985), le prix Langevin (1985) et le prix Élie Cartan (1990) de l’Académie des Sciences, le prix Ostrowski (1991), le prix Shaw (2010) et le prix Crafoord (2012, avec Terence Tao).

Plus récemment, en 2017, il a reçu le prix Breakthrough en mathématiques et le prix Steel de la Société mathématique américaine en 2018 avec la motivation suivante « Jean Bourgain est un géant dans le champ de l’analyse mathématique, qu’il a appliquée largement et avec d’excellents résultats. En plusieurs occasions, ses travaux ont jeté les bases de domaines de recherche complètement nouveaux et dans d’autres occasions il a conçu des outils et des techniques mathématiques inédits ».

Sa dernière visite à l’IHES remonte à 2014, quand il a contribué à l’école d’été sur la théorie analytique des nombres.

L’IHES transmet ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.