Les professeurs

Personnalités scientifiques de tout premier plan, les professeurs de l’IHES en constituent l’ADN. De nombreux prix internationaux ont salué leur immense contribution à la connaissance scientifique.
  • photo Thibault Damour

    Thibault Damour, physicien

    Professeur permanent depuis 1989

    Thibault Damour est un physicien théoricien travaillant sur la gravitation relativiste (théorie de la relativité générale d’Einstein), la cosmologie et les nouveaux concepts de la gravitation suggérés par l’unification de la relativité générale et de la théorie quantique définie par la théorie des cordes.

  • Hugo Duminil-Copin, mathématicien

    Professeur permanent depuis 2016

    Hugo Duminil-Copin est un probabiliste. Ses travaux concernent des modèles de mécanique statistique tels que la percolation, le modèle d’Ising, le modèle de Potts en dimension deux ou trois, les marches aléatoires en milieu aléatoire.

  • Maxim Kontsevich, mathématicien

    Professeur permanent depuis 1995, titulaire de la chaire AXA-IHES de mathématiques

    Maxim Kontsevich appartient à une nouvelle génération de mathématiciens qui ont su importer dans leur discipline les points de vue de la physique quantique, ouvrant des perspectives radicalement nouvelles.

  • Laurent Lafforgue, mathématicien

    Professeur permanent depuis 2000

    Laurent Lafforgue travaille sur le "programme de Langlands", un ensemble de conjectures très profondes qui, dans un cadre arithmétique, relient analyse harmonique, théorie de Galois et géométrie algébrique.

  • Vasily Pestun, physicien

    Professeur permanent depuis 2014

    Vasily Pestun est un physicien théoricien travaillant dans le domaine de la théorie quantique des champs et la théorie des cordes. Il étudie le régime de couplage fort des théories de jauge supersymétriques et les théories de champs conformes dans différentes dimensions.

  • Emmanuel Ullmo, mathématicien, directeur de l'IHES

    Emmanuel Ullmo, mathématicien

    Directeur de l'IHES depuis 2013

    Mathématicien, son domaine de recherche est la géométrie algébrique et arithmétique. Il est un ancien élève de l’École Normale Supérieure de Cachan (promotion 1985) et Docteur ès Sciences Mathématiques de l'Université Paris-Sud (1992).

  • Alain Connes (IHES)

    Alain Connes, mathématicien

    Titulaire de la chaire Léon Motchane depuis 1979

    Alain Connes, après des travaux très importants sur les algèbres d'opérateurs, a développé un programme ambitieux visant à fonder une "géométrie non commutative".

  • Ahmed Abbes, mathématicien

    Directeur de recherche CNRS à l’IHES

    Ahmed Abbes étudie principalement des propriétés géométriques et cohomologiques des faisceaux sur les variétés sur des corps parfaits de caractéristique p>0 ou sur des corps p-adiques, en vue d'applications en arithmétique et géométrie algébrique..

  • Ofer Gabber, mathématicien

    Directeur de recherche CNRS à l’IHES

    Ofer Gabber continue de contribuer à divers domaines d'algèbre et de géométrie algébrique comme la cohomologie étale, la géométrie logarithmique, les altérations de schémas et la théorie des groupes pseudo-réductifs.

  • Fanny Kassel

    Fanny Kassel, mathématicienne

    Chargée de recherche CNRS à l’IHES

    Fanny Kassel étudie les aspects géométriques, dynamiques et spectraux des sous-groupes discrets des groupes de Lie. Elle s’intéresse notamment aux actions de groupes discrets sur les espaces homogènes, en lien avec diverses structures géométriques sur les variétés (par exemple pseudo-riemanniennes ou projectives) et avec la théorie de Teichmüller-Thurston d’ordre supérieur.

  • Christophe Soulé, mathématicien

    Directeur de recherche CNRS à l’IHES

    Christophe Soulé étudie la théorie d'Arakelov des surfaces arithmétiques. Avec Henri Gillet (Chicago), il définit des complexes de motifs de variétés algébriques.

  • Jean-Pierre Bourguignon, mathématicien

    Directeur de l’IHES 1994-2013
    Professeur émérite depuis 2013, chaire Nicolaas H. Kuiper

    Jean-Pierre Bourguignon est ingénieur de l’École polytechnique et docteur ès sciences mathématiques. Il a pour domaine de prédilection la géométrie différentielle, notamment dans ses relations avec les équations aux dérivées partielles et la physique mathématique.

  • Mikhail Gromov, mathématicien

    Professeur permanent 1982-2015
    Professeur émérite depuis 2015

    Mikhail Gromov a complètement transformé la géométrie en montrant combien il était important de considérer systématiquement et dans leur ensemble des objets moins réguliers que ceux traditionnellement pris en compte par les géomètres.

  • David Ruelle, physicien

    Professeur permanent 1964-2000
    Professeur émérite depuis 2000

    À l'exception d'un retour sur le théorème de Lee-Yang (sur les zéros de certains polynomes apparaissant en mécanique statistique de l'équilibre) David Ruelle s'est surtout occupé du problème de la réponse linéaire dans la théorie des systèmes dynamiques différentiables et des applications à la mécanique statistique du nonéquilibre.

  • Jean Bourgain

    Jean Bourgain, mathématicien

    Professeur permanent de 1985 à 1994

    Il obtient la Médaille Fields. Ses travaux portent principalement sur la théorie ergodique des nombres et sur les équations aux dérivées partielles. Il est actuellement en poste à l'Institute for Advanced Study de Princeton. Jean Bourgain a été élu membre associé de l'Académie des sciences en avril 2000. Il a reçu en 2016, le Prix international Antonio Feltrinelli en mathématiques de l'Academia Nazionale dei Lincei

  • Pierre Deligne, mathématicien

    Professeur à l'IHES entre 1970 et 1984

    Pierre Deligne a poursuivi l’édification de la géométrie arithmétique entreprise par Alexander Grothendieck. On lui doit une profonde compréhension du rôle des théories cohomologiques dans l’étude des variétés algébriques.

  • Jean Dieudonné, mathématicien

    Professeur à l’IHES de 1958 à 1992

    Jean Dieudonné a publié de nombreux travaux de théorie des groupes, de topologie ou d’analyse fonctionnelle. Ses Éléments d’analyse, en 9 volumes, parus entre 1969 et 1982 offrent un panorama érudit, riche en exercices substantiels.

  • Jurg Frohlich

    Jurg Fröhlich, physicien

    Professeur permanent de 1978 à 1982

    Jurg Frölich travaille sur la théorie des champs quantiques (axiomatique de la physique quantique des champs, théorie des champs conformes, théorie des champs topologiques), sur des approches rigoureuses aux modèles de la physique statistique, sur la théorie des transitions de phase, sur l’effet Hall quantique fractionné et sur la géométrie non-commutative.

  • Alexander Grothendieck, mathématicien

    Professeur permanent à l'IHES de 1958 à 1970

    Alexander Grothendieck a créé un nouveau cadre de pensée pour la géométrie algéb­rique, celle des objets définis par des équations polynomiales. Ce cadre, obtenu en passant à un niveau d'abstraction supérieur s'appuyant sur l'exploitation systématique d'une algèbre inédite, est aujourd'hui universellement adopté. Grâce à ces nouveaux outils, il a été possible de rapprocher de façon décisive géométrie algébrique et théorie des nombres. Il a écrit les quatre premiers chapitres des très célèbres Éléments de Géométrie Algébrique avec Jean Dieudonné de 1960 à 1967.

  • Oscar Lanford III, physicien

    Professeur à l’IHES de 1982 à 1989

    Oscar Lanford a étudié comment les évolutions macroscopiques – irréversibles – peuvent être déduites de certains modèles microscopiques – réversibles.

  • Louis Michel, physicien

    Professeur à l’IHES de 1962 à 1992

    Louis Michel a travaillé sur la symétrie des lois de la nature, en théorie des particules et dans l’unification des interactions fondamentales. Il s’est ensuite intéressé à la cristallographie. Louis Michel a été, comme Eugene Wigner, l'un des grands promoteurs de l'usage de la théorie des groupes en physique, tant dans la théorie des particules élémentaires qu'en cristallographie.

  • Nikita Nekrassov

    Nikita Nekrasov­, physicien

    Professeur permanent de 2000 à 2013

    Physicien, travaille à l'interface de la théorie des cordes et de la théorie de jauge et sur les mathématiques physiques modernes, enrichissant ainsi tous ces domaines.

  • René Thom

    René Thom, mathématicien

    Professeur permanent de 1963 à 1990

    Il a couvert un champ scientifique immense : partant de la topologie, cette branche des mathématiques qui s'intéresse aux formes à déformation près, il a créé une "mathématique de la morphogenèse", proposant des modèles pour la biologie et aussi pour les sciences humaines. Ces proposi­tions, souvent regroupées sous le nom de "théorie des catastrophes", ont quelque fois été controversées, mais ont fait l'obje­t d'un intérêt considérable hors de la communauté scientifique. Il a consacré la suite de sa vie scientifique à l'étude de la biologie théorique et surtout à la philosophie aristotélicienne.

  • Dennis Sullivan, mathématicien

    Professeur permanent de 1974 à 1997

    Dennis Sullivan, mathématicien américain, a fait alterner pendant des années ses activités de recherche entre les États-Unis et la France. Il a créé des modèles algébriques pour les espaces topologiques et a contribué à l’étude des systèmes dynamiques et à une approche topologique de l’hydrodynamique. Dennis Sullivan a été récompensé de nombreux prix, dont le prix Elie Cartan de l'Académie des Sciences, le King Faisal International Prize for Science, le National Science Medal et le prix Wolf en mathématiques.­