Fany Kassel Vie scientifique

Fanny Kassel, chargée de recherche CNRS, rejoint l’IHES

Les travaux de Fanny Kassel s’articulent autour des espaces homogènes pseudo-riemanniens. Avec ce fil conducteur, elle a touché en profondeur à des domaines aussi différents que les groupes de Lie, la géométrie hyperbolique et la théorie spectrale.
 

Chercheuse au laboratoire Paul Painlevé à Lille de 2011 à 2016, elle a obtenu de très beaux résultats sur les variétés anti-de Sitter de dimension 3 et leurs analogues de dimension supérieure à travers l’analyse des applications lipschitziennes équivariantes dans l’espace hyperbolique réel. Elle a également étudié les variétés lorentziennes plates de dimension 3 et a résolu, avec J. Danciger et F. Guéritaud, une conjecture énoncée par Drumm et Goldman au début des années 1990. Elle a donné diverses caractérisations des représentations d’Anosov de groupes Gromov-hyperboliques à valeurs dans des groupes de Lie réductifs, et établi de nouveaux liens avec les actions propres sur les espaces homogènes. Enfin, elle a démontré l’existence d’une partie stable du spectre discret du laplacien dans des espaces localement symétriques non riemanniens. Ces résultats spectaculaires s’inscrivent dans le cadre de collaborations nationales et internationales (États-Unis, Allemagne, Japon).

Elle a reçu la médaille de bronze du CNRS en 2015, et est lauréate de l’ERC Starting Grant 2016.

L’Institut se réjouit de l’arrivée de la mathématicienne en tant que chargée de recherche CNRS à l’IHES, affectée à l’Équipe de Recherche Labellisée du Laboratoire Alexander Grothendieck.