Slava Rychkov IHES

Slava Rychkov devient professeur permanent à l’Institut

Slava Rychkov est professeur permanent de l’IHES depuis le 1er octobre 2017.

Né en Russie en 1975, il étudie les mathématiques à l’Institut de physique et de technologies de Moscou, puis soutient sa thèse à Princeton en 2002. Il effectue ensuite deux post-doctorats, d’abord à l’université d’Amsterdam, puis à l’École normale de Pise.

Il devient Assistant Professor à l’École normale de Pise, puis professeur à l’Université Pierre et Marie Curie en 2009. En 2012, il rejoint le département de physique théorique du CERN et en 2016, l’École normale supérieure de Paris, comme professeur.

Domaines de recherche
« Quand j’étais à l’université, à Moscou, j’avais une double spécialisation. J’ai commencé par faire de la recherche en mathématiques pures, puis, plus tard, je me suis essayé à la physique théorique. J’y ai trouvé autant de plaisir qu’avec les maths, mais en bonus j’avais la sensation de vraiment étudier les questions fondamentales de la nature » raconte Slava.

À Amsterdam Slava Rychkov a travaillé pour comprendre si des collisions de particules élémentaires à haute énergie peuvent produire des mini-trous noirs. Mais c’est surtout pendant son post-doc à Pise qu’il a commencé à s’intéresser aux problèmes soulevés par des expériences telles que le Grand collisionneur à hadrons (LHC) au CERN, près de Genève, qui à l’époque était presque prêt à démarrer. Il s’est notamment intéressé à la supersymétrie et aux modèles de boson de Higgs Composite qui cherchent à décrire la physique au-delà du Modèle standard.

Mais c’est principalement dans les domaines de la théorie conforme des champs qu’il obtient des résultats décisifs et inattendus. Il a ainsi développé des techniques numériques et analytiques qui peuvent être appliqués en physique statistique mais aussi sans doute à la matière condensée.

Slava préfère travailler en collaboration : « Vous devez être dans la même pièce pour que les idées puissent étinceler », explique-t-il, et il trouve naturellement sa place dans la vie scientifique de l’IHES qui favorise les échanges interdisciplinaires. Il est notamment assez proche de certains sujets d’Hugo Duminil-Copin (probabiliste) et Maxim Kontsevitch (mathématicien).

Prix et distinctions
Il reçoit le New Horizons in Physics Prize en 2014 « pour le développement de nouvelles techniques en théorie conforme des champs (Conformal Field Theory : CFT), qui relance le programme « bootstrap » qui contraint le spectre des opérateurs et la valeur des constantes de structure dans les versions 3D et 4D de la CFT ». Ce prix, attribué par la Fondation Breakthrough, récompense de jeunes chercheurs ayant déjà obtenu des résultats significatifs dans leur domaine. Il a également été élu Membre Junior de l’Institut Universitaire de France  en 2012.

L’Institut est très heureux de l’accueillir parmi ses professeurs permanents.